Il y a des livres qui nous filent la chair de poule en le parcourant lorsqu'on le tient en mains pour la première fois. Ca a été le cas pour moi lorsque j'ai fait défilé pour la première fois les pages de cette petite merveille. C'est d'ailleurs ce jour-là que j'ai compris que je voulais, moi aussi, transmettre le portage.

Ce livre ne se lit pas d'une traite, de manière scolaire. Je dirais que c'est plutôt le genre d'ouvrage qu'on va laisser trainer, et dans lequel on va retourner picorer au fur et à mesure du temps.

Décomplexer

Ingrid van den Peereboom le répète régulièrement lorsqu'elle présente son ouvrage : l'objectif, c'est de décomplexer. De montrer que quand on débute dans les nouages, c'est approximatif et imparfait. Qu'on passe tous par-là.
Les pages sont remplies d'images capturées sur le vif par Sandrine Fraikin. Des instant de vie, des scènes décomposées en clichés, des photos qui datent et d'autres toutes fraiches : il y en a pour tous les goûts.

La relation

À la lecture, on comprend très vite qu'Ingrid apporte une importance énorme à la relation, entre porteur et porté. Mais aussi la relation que va développer le porteur à son propre corps, par le portage.
Elle nous raconte le peau à peau, la découverte et tout ce que peut faire naître le portage comme émotions.
De nombreuses personnes témoignent, nous offrent leur propre histoire pour qu'on comprenne à quel point le portage est une pratique universelle, mais qui résonne de manière unique en chacun de nous.

40

Historique et transmission

J'ai beaucoup aimé le chapitre où Line Fontenier, historienne, nous raconte l'histoire du portage par chez nous, et situe l'époque à partir de laquelle on a oublié de porter nos bébé (et l'instinct maternel).
Dans de nombreux ouvrages sur le portage, on nous explique qu'on porte partout sauf chez nous. J'ai donc été très heureuse d'apprendre que chez nous aussi, on portait mais on a oublié de le faire.
Cette amnésie est d'ailleurs pourquoi, aujourd'hui, le portage doit être "enseigné" de manière artificielle lors d'ateliers de portage, plutôt qu'être transmis de manière naturelle entre les générations.
J'ai d'ailleurs beaucoup aimé cette réflexion, et n'ai pas pu m'empêcher de faire un paralèle avec l'allaitement et l'évidence du sommeil partagé.

Pour qui ?

Pour tout le monde ! Futurs parents, déjà parents, grand-parents, professionnels de la petite enfance, accompagnants péri-natal, monitrices de portage et j'en passe.
C'est d'ailleurs, je trouve, un très chouette cadeau à offrir, car il permet une rélfexion sur plusieurs sujets fondamentaux lorsqu'on est en contact avec des bébés.

Ce livre est un de mes chouchous, je l'ai toujours à portée de main et j'aime retourner y lire un ou plusieurs passage de temps en temps. Au fur et à mesure que ma relation au portage évolue, ma lecture du livre aussi. Je le recommande chaudement.